Lettre au Ministre de l’Intérieur: « PRIME DE FEU » un engagement qui tarde à se concrétiser !!

0

Monsieur le Premier Ministre,

L’heure est à la reconnaissance de l’engagement des agents en ce moment de déconfinement. Le communiqué du 13 mai 2020 du service de presse du président de la république le confirme:

“Lorsque l’engagement des infirmiers ou des aides-soignants, des aides à domicile, des personnels des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, des caissières de supermarché, des bénévoles associatifs, des pompiers, des policiers ou des gendarmes sera récompensé, tout son sens sera donné à cette phrase de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen : « les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ».”

La légitime reconnaissance qu’attendent encore les soignants, les sapeurs-pompiers professionnels pensaient l’avoir obtenue, avec les engagements pris par le ministre de l’Intérieur le 28 janvier dernier de revaloriser l’indemnité de feu avant l’été, aujourd’hui ils voient leur concrétisation s’éloigner.

Les agents des services publics, dont les sapeurs-pompiers, ont fait preuve d’engagement, d’abnégation et de patience, mais la patience est en rupture de stock. Nous nous sommes montrés responsables, mais l’allongement du calendrier de mise en oeuvre pourrait nous obliger à manifester notre impatience.

Seule la démonstration d’une volonté forte d’être au plus proche de la période initialement annoncée est en capacité de rassurer les agents. Les stratagèmes des employeurs pour reporter ou affaiblir le compromis du 28 janvier doivent cesser.

Nous demandons votre arbitrage en faveur de la suppression de la surcotisation. Cette disparition, légitime, facilitera dès publication du décret, l’octroi d’un taux unique pour l’ensemble des pompiers de France.

Monsieur le Premier Ministre, veuillez recevoir, nos salutations les plus respectueuses.

==>> Lettre au Premier ministre: engagement-prime-de-feu

Appel à la mobilisation nationale le 15 Juin 2021 !!!

0

Les organisations syndicales de la Fonction publique territoriale CGT, FAFPT, FSU Territoriale et SUD CT réaffirment leur opposition à la loi dite de transformation de la Fonction publique du 6 août 2019. Sous couvert de modernisation, cette loi mine le statut de la Fonction publique, garant de la neutralité du service rendu et de l’égalité des droits des agentes et agents mais aussi des usagères et usagers.

Alors que les agents territoriaux ont démontré par leur engagement sans faille leur rôle central en exerçant leurs missions dans un contexte très dégradé de crise sanitaire et sociale, le gouvernement continue de nous appliquer sa politique régressive.

L’intersyndicale CGT – FAFPT – FSU Territoriale – SUD CT s’oppose à l’application des mesures contenues dans la loi de transformation de la fonction publique et en revendique l’abrogation.

Nous refusons le «vol de congés» par l’augmentation du temps de travail au prétexte d’un alignement à 1607 heures annuelles alors que les agents territoriaux voient leurs conditions de travail se dégrader et leurs arrêts de travail augmenter, sur fond d’explosion du chômage. L’heure est au partage du travail entre toutes et tous et donc à la baisse du temps de travail.

Nous refusons les atteintes au droit de grève qui empêchent les agents de lutter contre la pénurie de moyens et de personnel.

Nous refusons la précarisation massive rendue possible par l’élargissement du recours au recrutement par contrat.

Nous refusons les logiques d’externalisation, de privatisation et le détachement d’office.

Nous refusons la suppression des CHSCT au profit d’une instance unique et au détriment de la santé, de la sécurité et des conditions de travail des agents (déplacement).

Nous refusons l’affaiblissement des prérogatives des CAP qui transforme le droit à la carrière des fonctionnaires en outil managérial.

Enfin, nous dénonçons l’extrême faiblesse de nos traitements, après plus de 10 ans de quasi gel du point d’indice et du blocage des augmentations générales. Nos revenus sont les plus faibles de la Fonction publique.

Pour le service public local, nos organisations syndicales revendiquent :

  • Le dégel immédiat de la valeur du point d’indice et une revalorisation générale des salaires qui compense la perte de pouvoir d’achat cumulée depuis plusieurs années
  • Des recrutements statutaires à la hauteur des besoins de la population et la titularisation de tous les précaires.
  • Le maintien des accords sur le temps de travail dans les collectivités et la baisse générale du temps de travail, sans baisse de salaires et avec les embauches correspondantes.

Dans de nombreuses collectivités des mobilisations intersyndicales sont initiées contre l’augmentation du temps de travail ou la précarité grandissante, pour l’amélioration des conditions de travail.

C’est pour aider à l’amplification de ces mouvements et pour porter ces justes revendications là où cela se décide, que l’intersyndicale CGT-FAFPT-FSU Territoriale-SUD CT appelle l’ensemble des agents territoriaux, titulaires et contractuels, à participer massivement à la journée nationale d’action et de grève pour les services publics le 15 juin 2021.

 

==> Grève du 15 juin les territoriaux mobilises intersyndicale

Communiqué manifestation interprofessionnelle du 5 octobre 2021

0

Journée de mobilisation

interprofessionnelle

du 5 octobre 2021

Nous appelons tous les Autonomes et sympathisants PATS et SPP à venir manifester le 5 octobre en rejoignant en masse la manifestation organisée.

Nous serons présents à TOULON.

Rdv 9h30 au Cis Toulon Centre

pour un rassemblement à 10h30 Place de la Liberté

Les bonnes raisons de venir manifester :

POUR le dégel de la valeur du point d’indice avec une revalorisation des salaires

POUR des recrutements à la hauteur des besoins SPP et PATS

POUR le maintien des accords sur le temps de travail avec la baisse générale du temps de travail sans perte de salaire et SURTOUT l’application des 1607h pour les SPP

POUR d’avantage de moyens pour le service public d’incendie et de secours