Communiqué CHSCT exceptionnel 9 novembre 2020

0

 Nous avons traité ce lundi en CHSCT les mesures et actions mises en oeuvre au sein du SDIS et les orientations pendant cette deuxième vague. 

Avant de traiter le sujet, il est « primordial » de revenir sur l’aspect de prévention et préservation de la santé des personnels. Il est important que chacun et chacune soit responsable pour faire face à cette crise sanitaire. Le respect des consignes sanitaires au quotidien participe en premier lieu à nous protéger collectivement. 

La situation de notre département face à la recrudescence du nombre de cas Covid fait état de situations localisées actuellement gérées et suivies par le SSSM. 

A ce jour une centaine de cas sont en isolement. Nous ne rentrerons pas dans les détails de ces situations par discrétion. 

Nous avons alerté sur les situations d’interventions, où notre action consiste uniquement à faire un transport vers un centre hospitalier pour une consultation. Nous sommes très loin du prompt secours là !! Nous avons fait part de la contrainte que cela engendre pour les personnels qui doivent à chaque fois appliquer la procédure « risque infectieux » et les contraintes que cela impose en temps et reconditionnement. 

Nous avons proposé l’engagement de vecteurs désignés pour la prise en charge de ces interventions non-urgentes comme cela avait pu être fait lors de la première vague. Sur ce point une réunion avec L’ARS avait lieu ce même jour. 

Pour le télétravail, le SDIS investit dans des ordinateurs portables afin de pouvoir développer ce dispositif et le proposer pour des postes désignés. Nous retiendrons que cette demande de longue date commence à s’ancrer au sein du SDIS et souhaitons que notre établissement public se mette enfin en conformité règlementaire (articles 7, 8 et 10 du décret n° 2016-151 du 11 février 2016). 

Un prochain ordre de service viendra formaliser le message reçu en fin de semaine en prenant en compte une gestion locale des situations dégradées dues à la COVID19 afin de maintenir la continuité du service et apporter une réponse opérationnelle. Bien que le nombre d’interventions ait baissé de 10% par rapport à 2019, il n’en reste pas moins que nos interventions sont plus longues du fait de la situation sanitaire et de ses protocoles alourdis. 

Nous devons rester vigilants en cette période de crise sanitaire, mais également au regard du niveau Vigipirate « Urgence attentat » qui a été rétabli dernièrement. 

 

Vos représentants Autonomes vous accompagnent durant cette crise sanitaire et sont à votre écoute. 

S’engager à vos côtés, réussir ensemble 

Les Autonomes 

==>Communiqué CHSCT exceptionnel 9 novembre 2020

Courrier à la PCASDIS : demande d’imputabilité au service COVid-19

0

 Madame la Présidente, 

Depuis plusieurs semaines en France, les services de santé, de secours, les forces de l’ordre, et bien d’autres encore sont à pied d’oeuvre, pour secourir, soigner ou accompagner la population et les victimes du Coronavirus, tout en assumant leurs obligations habituelles. 

Le confinement décidé par Monsieur le Président de la République, réduit voire exclut les risques de contracter cette infection virale, en dehors du cadre professionnel, sans en limiter à l’inverse les probabilités pour un agent du SDIS d’être source de contamination au sein de son foyer. 

Il est admis que la période d’incubation d’une durée de 5 jours (avec des extrêmes de 2 à 12 jours) et la possibilité d’être contaminé par un porteur asymptomatique ne permettent pas d’identifier avec certitude l’évènement ayant provoqué la contamination. En revanche, le lien de causalité est certain au vu du caractère particulier des missions pour les agents de notre SDIS puisqu’ils sont exposés à ce risque lors de la prise en charge des victimes. 

Le syndicat Autonome SPP/PATS du Var souhaite que soit reconnue, de façon systématique, pour les agents contaminés par le COVID 19 (SARS-Cov2), l’imputabilité à une maladie contractée en service. 

Confiants dans la légitimité que vous saurez accorder à notre demande, veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de notre dévouement le plus complet. 

 Le Président départemental, 

Guillaume CIVRAY 

==>Courrier présidente du CASDIS demande d’imputabilité au service COVid-19