Lettre ouverte à M. Allione, président de la FNSPF

0

 Monsieur, 

Lors de votre grand oral le 10 mars 2022, en présence de certains candidats à l’élection présidentielle, vous vous êtes autorisé à qualifier de « non intelligentes », les organisations syndicales n’ayant pas répondu à votre invitation. 

Est-ce notre opposition qui vous permet de nous injurier de la sorte ? Car si tel est le cas, alors oui, la FA/SPP-PATS n’est pas intelligente, et ne le sera jamais au sens où vous l’entendez ! 

Nous n’avons pas mandat de la part de nos adhérents pour venir « décorer » sans possibilité de s’exprimer, dans les conditions que vous imposez, un spectacle entièrement tourné à votre gloire. 

Nous n’avons pas mandat pour vous assurer de notre plébiscite en faveur de votre nomination à la tête du ministère de la gestion de crises ou de la protection civile que vous réclamez tant. 

Enfin, permettez-nous de revenir sur votre proverbe africain « Ensemble on va plus loin », qui a particulièrement retenu notre attention. Car, voyez-vous, c’est très justement la question que nous nous posions : 

Où allez-vous, monsieur Allione, quelle direction souhaitez-vous donner à la Sécurité civile de demain ? 

Celle de la précarisation encore plus grande des sapeurs-pompiers volontaires, par les abus que vous encouragez sur leur employabilité, en l’absence de tout cadre statutaire restrictif et protecteur ? 

Celle de l’ « héroïsation » de notre profession, à l’instar de nos collègues soignants, en leur demandant toujours plus sans en octroyer les moyens ? 

Vous le savez bien, les héros sont toujours sacrifiés au bout du compte.

Malgré tout, nous gardons bon espoir que cette dernière sortie, devant un auditoire tout entier acquis à votre cause, soit uniquement due à l’euphorie de l’instant. 

Oui, nous sommes convaincus que, lorsque vous serez ministre, vous nous inviterez et nous recevrez avec plus de respect que vous n’en n’avez montré à cette occasion. Cette fonction impose de l’honnêteté, du respect et de la courtoisie dans le dialogue. Cela a toujours été le cas avec les différents ministres rencontrés jusqu’à présent par la FA/SPP-PATS malgré des oppositions quelquefois assez fortes. 

Et nous sommes assurés que, dans votre costume d’apparat, une fois arrivé à vos fins, nous réussirons à instaurer un dialogue constructif et respectueux car, enfin, vous n’aurez plus besoin d’user de condescendance pour paraître. 

A très bientôt, 

Les Sapeurs-Pompiers Autonomes de France 

 

 

==> Lettre ouverte a M. Allione, président de la FNSPF

Compte-rendu de la visioconférence avec la DGSCGC du 10 décembre 2020

0

 Modification des compétences des CAP : 

Le décret 2020-1533 du 08 décembre relatif aux CAP et aux conseils de discipline de la fonction publique territoriale, modifie les conditions d’avancements et de promotions en supprimant « après avis de la CAP » et en introduisant « au choix ». 

Il n’y aura plus de présentation de Tableau Annuel d’Avancement en CAP… 

Dès le renouvellement des CAP, les catégories A et B de SPP deviendront départementales. 

Une délibération sur la mise en oeuvre des Lignes Directrices de Gestion est obligatoire avant toute proposition de promotions ou d’avancements au sein du SDIS, quel que soit le grade ou la filière. 

Résultats des élections CATSIS 

Depuis le 28 octobre, faute de réponse des SDIS, la DGSCGC n’est toujours pas en mesure de nous transmettre les résultats de ces élections. 

Information sur la mission formation 

Le sous-préfet Gérard Péhaut est chargé de mission par la DGSCGC pour cette mission formation, pour 6 mois. Deux phases sont prévues, une phase diagnostic pendant laquelle les OS, entre autres, seront auditionnées et une phase de propositions. 4 thèmes seront explorés dont le fonctionnement de l’ENSOSP. 

Questions diverses 

Nous sommes revenus sur les propos stupéfiants tenus lors de la CNSIS du 09 décembre, par le Directeur Général, le Préfet THIRION. 

Le Préfet a fait le choix de se ranger derrière ceux qui trouvent juste le maintien de la sur-cotisation de la prime de feu à la CNRACL. 

Nous réaffirmons que cette sur-cotisation est une injustice que personne ne veut stopper, la double cotisation sur la prime de feu représente 77 M€ et 63 M€ (sur-cotisation) pour un montant de prestations versées de 55 M€. 

Quant aux discours sur l’équité de certains, nous leurs indiquons que les aides-soignants, qui sont également des affiliés de la CNRACL et bénéficient eux aussi d’un régime spécifique identique à celui des SPP, ne subissent pas une telle injustice sur le montant des retenues ! 

L’équité serait de nous appliquer le même traitement !! Au lieu de nous faire passer pour des privilégiés ! 

S’engager à vos côtés, réussir ensemble 

==> Compte-rendu de la visioconférence avec la DGSCGC du 10 décembre 2020

Communiqué FA SPP-PATS: Rencontre infructueuse avec Mr Alain Thirion

0

 Ce lundi 1er février 2021, Xavier BOY, Guillaume RUCHAUD et Jérôme SANFILIPPO représentaient notre fédération lors d’une rencontre avec le Directeur Général de la Sécurité Civile. Une fois n’est pas coutume, si le préfet THIRION accompagné de son conseiller social a profité de cette entrevue pour nous présenter le nouveau directeur des Sapeurs-Pompiers, cette rencontre de courtoisie ne nous a apporté aucune réponse concrète ! 

Nous n’avons pas la même définition de l’avancée des dossiers… 

Réforme des retraites : Notre demande de rendez-vous en urgence, portant sur la réforme des retraites et adressée par courrier au Premier Ministre le 13 décembre 2019, reste à ce jour sans réponse. 

Surcotisation CNRACL de 1,8% : Les arbitrages gouvernementaux ont uniquement mené à la suppression de la part employeur de la surcotisation dans le seul but de faciliter le versement par les employeurs de l’indemnité de feu rehaussée. 

  • Face à cette disposition méprisante nous continuerons à oeuvrer afin que les sapeurs-pompiers professionnels soient traités avec autant de considération que les autres fonctionnaires soumis à un régime particulier et affiliés à la CNRACL. 

L’objectif de l’Observatoire National sur les agressions des SP reste flou : 

  • Faciliter les remontées d’informations des SDIS 
  • Mettre en place différents groupes de travail, qui à l’issue feront des propositions 
  • Aussi, nous avons fait part de nos inquiétudes : plus nous irons loin dans ce domaine (formation, gilet pare-lame…) plus les services en charge de ces problématiques se désengageront. 

Centralisation de nos missions (notamment le SUAP) : 

  • La DGSCGC nous informe que des arbitrages sont en cours avec les différents acteurs notamment dans le cadre du projet de loi “Matras”. 
  • Au regard de l’état d’avancée des revendications portées par l’intersyndicale et comme nous l’avions fait préciser dans le courrier du Ministre de l’intérieur de l’époque (Christophe CASTANER), ce constat que rien ne change, ou presque, légitimise notre demande de revalorisation de l’indemnité de feu à 28%. 

La refonte destructrice de la filière de 2012 : 

Le manque d’attractivité de notre filière a de nouveau été souligné : les besoins de lieutenants 2ème Classe sont toujours aussi importants ! 

  • Nous demandons un suivi des lauréats du Concours de Caporal. Ce manque de lisibilité retarde l’organisation des concours. Les lauréats du concours qui sera organisé en novembre 2021 ne seront pas en service avant le deuxième semestre 2022!!
  • Concernant le Concours de Sergent, comme nous l’avions demandé, il sera fixé une date unique d’ouverture.

Nous avons, une nouvelle fois, dénoncé la facilité d’accès aux formations dites équivalentes pour les SPV qui leur permet de se présenter aux concours internes de la filière sapeurs-pompiers professionnels (Ex : Un fonctionnaire de plus de 4 ans adjudant SPV peut se présenter au concours interne de Ltn2).

Le temps de travail des SPP : 

Il semblerait que le Président de la CNSIS ne souhaite pas entamer les travaux sur le sujet. Pourtant, au regard des dernières jurisprudences, cette démarche nous semble plus que jamais indispensable. 

L’arrêt « Matzak » et l’activité de SPV : 

La DGSCGC qui souhaite répondre aux trois impératifs (l’opérationnel, le juridique et l’acceptabilité de la mise en oeuvre) nous indique que les SDIS doivent identifier leurs problématiques. 

  • Un relevé des bonnes pratiques sera réalisé afin de permettre le maintien du système de sécurité civile à la française 
  • Par la suite, la DGSCGC consultera les représentants de la CNSIS. 

Pour notre part, nous demandons le strict respect du droit. Il est urgent que ces abus cessent. 

L’hygiène et la sécurité dans les SDIS 

Visiblement une grande majorité des SDIS a besoin d’être accompagnée pour la mise en place d’une politique d’hygiène, de sécurité et du respect des textes (Désignation ACFI, référent handicap…) 

  • Aussi, nous avons demandé qu’à l’occasion des inspections des SDIS, les obligations règlementaires en la matière puissent être rappelées. 

VOUS AVEZ NOTÉ DES CHANGEMENTS ? 

POUR NOTRE PART, ABSOLUMENT RIEN DE CONCRET ! 

Sans surprise… Cette rencontre avec Alain THIRION ne nous a rien apporté. Nous sommes reçus des dizaines de fois par an mais les sujets importants ne trouvent pas de réponse. Que ce soit en matière de réforme des retraites, de centralisation de nos missions, du temps de travail des SPP 

RIEN N’AVANCE ! 

Heureusement, nous n’avons pas la même réactivité sur le terrain !