Pouvons nous dire que le Syndicat Autonome est pour quelque chose dans l’augmentation du budget ???

0

Nous avons le plaisir de voir dans la presse que le conseil départemental du Var débloque 2 millions € de plus par an pendant 3 ans.

Dès 2014 en s’engageant dans un mouvement social, nous vous avions dit que les actions du Syndicat Autonome SPP PATS 83 porteraient leurs fruits mais que ce serait un travail sur le long terme :

-passage en régime de travail heure pour heure

-courriers concernant les finances du SDIS et du conseil départemental, pour rappel:

Courrier 24 présidente du CASDIS budget du SDIS

-entretien avec le préfet pour relancer le SDACR

-et bien d’autres actions comme notre accord pour le RIFSEEP ou le plan avancement INC2 …

ci joint l’article var matin :

https://www.varmatin.com/vie-locale/le-departement-debloque-une-enveloppe-de-2-millions-deuros-pour-les-pompiers-du-var-423250

S’ENGAGER A VOS COTES , REUSSIR ENSEMBLE .

Courrier DDSIS : Critères d’avancement PATS.

0

Objet : Critères d’avancement PATS

Monsieur le Directeur Départemental,

Lors de la dernière CAP PATS catégorie C du 22 mai 2019, nous avions sollicité la mise en œuvre de travaux, afin de définir les critères d’avancement pour les agents des filières administrative et technique dans un format départemental.

Cette réflexion pourrait être menée par un groupe de travail dans le cadre des attributions de la CAP. La présidente déléguée en avait d’ailleurs validé le principe. Je vous sollicite pour que cette démarche s’organise en projection des CAP PATS de novembre.

Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur Départemental, mes respectueuses salutations.

 

==> Courrier directeur départemental critères avancement PATS

Courrier PCASDIS: Revendication nationale légitime et majeure, demande de positionnement

0

 Madame la Présidente, 

L’Intersyndicale des principales organisations syndicales représentatives des sapeurs-pompiers professionnels et des personnels des filières administratives, techniques et spécialisées des services d’incendie et de secours (SDIS) de France, à laquelle nous appartenons, a rencontré le ministre de l’Intérieur, Christophe CASTANER, à Vannes le 20 septembre dernier. 

Lors de cet entretien, celui-ci nous a indiqué estimer légitimes nos revendications dans le cadre de la grève nationale débutée le 26 juin dernier. Quelques précisions nous ont également été apportées concernant la réévaluation de la prime de feu : il semblerait, selon ses dires, que l’Assemblée des Départements de France (ADF) comme l’Association des Maires de France (AMF), représentant les conseils d’administration des SDIS de France, y soient opposées. Toujours selon Monsieur le ministre de l’Intérieur, le gouvernement serait prêt à légiférer mais il serait en attente d’une position claire et précise de la part de nos employeurs sur cette réévaluation. 

Il est grand temps de cesser ces parties de ping-pong où chacune des parties renvoie la balle à l’autre sans fin. Nous vous prions ainsi de bien vouloir nous communiquer votre position claire et précise en tant que présidente du Conseil d’Administration du SDIS du Var, s’agissant de notre revendication portant sur la réévaluation du pourcentage de la prime de feu de sapeur-pompier professionnel. Certains présidents de Conseils départementaux ont déjà affirmé leur soutien à cette revendication majeure. 

Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie d’agréer, Madame la Présidente, mes respectueuses salutations. 

Le Président départemental, 

 Sébastien JANSEM 

Courrier 31 présidente du CASDIS revendication nationale

Courrier au directeur départemental opérateurs chefs de salle CRAU CODIS

0

 Monsieur le Directeur Départemental, 

Alors que le renouvellement des affectations pour les personnels des salles opérationnelles est sollicité par avis de vacances et qu’une partie du recrutement prochain doit y être dédiée, je souhaite attirer votre attention sur le ressenti et la situation générale des personnels de ces salles. 

La plus grande des difficultés évoquées par ces collègues, vient du fait de l’absence de lisibilité sur leur avenir professionnel. En effet, le fameux « contrat moral » de 3 ans, présenté comme un engagement dans ces emplois, est dans la plupart des cas largement dépassé. Il est indispensable que ce contrat moral soit respecté par les 2 parties. Ainsi l’administration se doit de prévoir une date de sortie transparente, annoncée aux agents arrivant au terme de leurs 3 années en salles opérationnelles. Une incertitude entretenue sur l’évolution professionnelle, pour quelque agent que ce soit, est généralement génératrice de mal-être au travail. 

De plus, un management coercitif est totalement à proscrire, qui plus est pour des sapeurs-pompiers déjà sous pression quotidienne, en raison de la nature même des fonctions de preneur d’appel, d’opérateur ou de chef de salle. Je vous demande donc de faire cesser ou de refuser les sanctions collectives à peine déguisées, en représailles à tel ou tel dysfonctionnement, consistant par exemple à priver ces sapeurs-pompiers d’activités physiques. 

Les sujétions particulières liées à ces emplois (travail posté, de nuit, travail sur écran, etc…) ne sont pas non plus prises en compte dans notre SDIS. La majorité des SDIS a pourtant acté qu’un temps de travail annuel réduit était plus à même de compenser ces sujétions. 

En attendant de voir aboutir cette demande, qui fait d’ailleurs partie du protocole « Perspectives 2019 », conclu en 2015 suite au mouvement social mené par le SA SPP PATS 83, je vous soumets la possibilité pour ces agents d’un accès facilité aux formations de leur choix, comme cela a été le cas pendant des années. Cela permettrait aussi de faciliter leur réintégration en centre de secours, par une maitrise de leur propre parcours professionnel. 

Enfin, les SPP des CGI sont aussi dans la même incertitude. Les récentes annonces de fermetures programmées des 3 CGI, doivent absolument induire pour les agents concernés des entretiens individuels RH, quant à leur avenir professionnel. Ils devraient surtout obtenir de la part de l’administration un engagement lisible, une réponse claire tout simplement. 

Le SA SPP PATS 83 est disponible et sollicite l’engagement d’une concertation sur l’évolution du temps de travail des salles opérationnelles, les conditions d’exercice des différentes fonctions ainsi que sur les conditions d’attractivité des postes qui y sont proposés. 

Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur Départemental, mes respectueuses salutations. 

Le Président départemental, 

Sébastien JANSEM 

Courrier 30 directeur départemental opérateurs chefs de salle CRAU CODIS

Rencontre Directeur 17 mai 2019

0

Le SA SPP PATS 83, représenté par Sylvie Gaytte et Sébastien Jansem, a rencontré vendredi 17 mai au matin, le Directeur Départemental. Nous avons pu mettre en avant des sujets d’actualité ou liés à notre cahier revendicatif 2019.

✓ Protocole « Perspectives 2019 » Nous souhaitons voir aboutir les 2 derniers thèmes de ce protocole signés en 2015, les salles opérationnelles et le régime astreinte des cadres.

Nous avons demandé une harmonisation du temps de travail des salles OPS et une communication vers les SPP de ces salles quant à leur avenir. Le Directeur souhaite attendre les conclusions du rapport d’inspection de la Sécurité Civile avant d’engager les premières décisions. Il est clair que la configuration actuelle ne sera pas maintenue à l’arrivée de NEXSIS dans 3 ou 4 ans.

Pour le régime d’astreinte des cadres, une réflexion est engagée et nous en aurons une première présentation le 6 juin. Cette question doit faire partie de discussions globales dans le cadre du dialogue social. Nous ne souhaitons pas la réduire à une question Santé et Sécurité. Cela impliquera certainement des décisions transversales.

✓ Effectifs SPP et PATS
Nous avons indiqué que la baisse des effectifs était notre principale

inquiétude. Nous l’avons illustré avec 2 exemples flagrants : le CSP Hyères et le GSL.
Nous souhaitons placer les recrutements SPP et PATS comme prioritaires. Là encore le DDSIS nous demande du temps. Une action sur la stabilité et l’anticipation budgétaire est nécessaire. L’affectation de la FI va permettre aussi de renforcer les centres en G12 et les CSP les plus sollicités.

Nous avons fait un aparté sur les dernières décisions de mutation. Les objectifs annoncés en mars par avis de vacances n’ont pas été tenus.Nous demandons de la clarté, de la transparence et de la communication à ce sujet.

✓ TSCA

C’est dans le prolongement du sujet précédent que nous avons souhaité proposer une piste ou une réflexion à poser concernant le budget du SDIS 83. La Taxe Spéciale sur les Conventions d’Assurances est une contribution directe de l’Etat au budget des SDIS. Elle est cependant reversée au Conseil Départemental qui devrait lui-même la reverser au SDIS. Or le dispositif manque totalement de transparence car nous ne connaissons pas son montant exact. Nous ne pouvons pas évaluer d’une part si elle est entièrement reversée pour notre SDIS et d’autre part l’effort réel de participation du CD en fonction de son montant. Sur les

49 millions d’€ de contribution du Conseil départemental, quelle est la part de la Taxe Spéciale sur les Conventions d’Assurance ?

Le Directeur nous indique qu’il souhaite une convention triennale avec le Conseil départemental. Cela nous rassure de voir se concrétiser une de nos demandes récurrentes proposées sous l’ancienne Direction.

✓ RIFSEEP clause de revoyure / commission d’harmonisation

Le Directeur nous indique que ces actions, issues des propositions du SA SPP PATS 83 à l’adoption du RIFSEEP, ne seront lancées qu’après l’été.

✓ Relocalisation DDSIS

Vu la perte de l’Indemnité de Résidence, en passant de Draguignan au Muy, nous relançons notre demande de compensation grâce à la participation Protection Sociale Complémentaire.
Nous relançons aussi les possibilités de télétravail.

✓ Avancement
Nous avons identifié 3 avancements SPP charnières qui posent problème : l’avancement au grade SGT par examen pro, l’avancement des sgt INC2 nommés en 2012, 2013 et 2014 et l’avancement au choix au grade de ltn 2ème classe.
De nouveaux éléments juridiques nous amènent à considérer que l’examen professionnel de SGT du SDIS 06 est aussi valable qu’un autre

pour l’accès au grade de SGT. Néanmoins, le Directeur souhaite privilégier la voie du concours.
Nous n’obtenons pas de réponse pour l’instant pour la situation, après le plan Avancement, des sgt INC2 de 2012, 2013 et 2014 qui sont au nombre de 75.

Nous avons aussi demandé à utiliser la possibilité de nomination au choix au grade de ltn 2ème classe pour les chefs de garde les plus anciens. Cela permettrait d’ailleurs d’accompagner en douceur l’arrivée des lauréats du concours dans les équipes. Sur cette question, le Directeur nous oppose un refus catégorique.

Nous avons enfin souhaité la possibilité d’avancement pour les PATS en catégorie B suite à la réussite à un concours ou examen dans les groupements territoriaux et pas seulement à la Direction.

✓ Thématique OPS
Nous exposons en lien avec les POJ le problème d’un engin en astreinte à Draguignan inclus dans le train de départ et pour Fréjus / St Raph les demandes de sortie de secours honorés par personnels SHR cadres de plus en plus souvent. Nous n’avons pas de réponses mais il y a véritablement un problème de sollicitation et aucun secteur n’est épargné.

Globalement, nous avons le sentiment qu’il y a de la part du Directeur une volonté de faire évoluer les choses. La question des moyens financiers est centrale et c’en est la première étape.
Le SA SPP PATS 83 est conscient que ces changements demandent du temps. Nous demandons à tous d’œuvrer dans le sens de ces évolutions.

S’engager à vos côtés, réussir ensemble Les Autonomes

Communiqué Rencontre Directeur 17 mai 2019