CASDIS du 14 juin 2018

0

CASDIS du 14 juin 2018

Nous retiendrons de ce CASDIS une délibération très attendue par les personnels administratifs et techniques : le RIFSEEP.

Le RIFSEEP sera donc appliqué au 1er juillet 2018. Mais nous savons que le dispositif est perfectible.
La méthode de classement utilisée et qui a créé beaucoup d’incompréhension voire de défiance parmi vous n’est pas celle construite par les organisations syndicales.

Nous regrettons aussi que l’enveloppe financière ne soit pas à la hauteur de vos attentes et de nos propositions.

Néanmoins, nous n’avons pas souhaité prendre le risque de voir retardée ou même compromise une hausse significative du pouvoir d’achat pour la majorité d’entre vous. Et cela ne va pas nous empêcher :

de travailler à l’amélioration du dispositif dans le cadre de la clause de revoyure

 de débattre de la prise en compte d’une situation individuelle particulière par la commission d’harmonisation.

Nous sommes, quoi qu’il en soit, toujours à votre disposition pour aborder le sujet ou vous fournir d’autres précisions.

D’autre part, le marché de la construction de CIS pour Cogolin / Grimaud a été attribué. Le processus démarre véritablement. Nous serons vigilants à ce que le projet soit débattu en CHSCT pour permettre, entre autres, à nos collègues concernés par cette nouvelle construction de s’exprimer.

Enfin, la situation de la participation des communes au budget du SDIS ne s’améliore pas et c’est tout l’établissement public et ses personnels qui en pâtissent. Si le blocage perdure, le montant des contributions non versées atteindra 6 M d’euros à la fin de l’année !!

Les Autonomes

Communiqué CASDIS 14 juin2018

CASDIS du 12 octobre 2017

0

Ce jeudi 12 octobre 2017 se tenait un Conseil d’Administration, revêtant comme chaque année un caractère particulier puisqu’il s’agissait entre autres de débattre autour de l’orientation budgétaire 2018.

Le SA SPP PATS 83 en a profité pour exprimer, par la voix de son représentant, son analyse de la situation financière du SDIS et donc les possibles choix stratégiques de l’établissement public.

Les documents présentés mettent en avant des indicateurs favorables sur la santé financière du SDIS 83 :

  •   baisse du taux d’endettement
  •   évolution de la masse salariale extrêmement faible +0,11% pour les SPP et +0,59% pour l’ensemble du personnel

    Cela dit cette situation encourageante devrait soutenir voire améliorer notre réponse opérationnelle. Malheureusement nous faisons tous le constat sur le terrain qu’il n’en est rien, bien au contraire :

  •   l’activité opérationnelle augmente régulièrement +2, +3 et +5% ces trois dernières années alors même que la disponibilité des SPV n’est pas inépuisable et que les effectifs SPP sont retombés à 908 agents, c’est à dire au niveau de 2008.
  •   des CIS tombent de plus en plus fréquemment en dessous de l’effectif minimum
  •   la sollicitation devient même abusive, transports secondaires, carences etc…

    De plus cet effectif de 908 SPP, correspondant à celui de 2008, est atteint dans un contexte où la situation a bien évolué depuis. La création de 5 salles opérationnelles et notamment 3 CGI a été gourmande en personnel au détriment des CIS.

Nous notons aussi au passage que le SDIS 83 s’est autorisé à ignorer 2 révisions du SDACR depuis 2007 (légalement elle doit avoir lieu tous les 5 ans, article L1424-7 du Code Général des Collectivités Territoriales). Les situations démographique, économique ou commercialo-industrielle du Var ainsi que les conditions climatiques ont pourtant bien évolué depuis 2007 !!!

Le SA SPP PATS 83 a donc demandé un réel effort de recrutement SPP afin d’apaiser cette situation qui dégrade les conditions d’exercice des sapeurs-pompiers sur le terrain, ainsi que la réponse apportée à la population.

Nous avons malheureusement eu la désagréable impression de n’avoir absolument pas été entendus sur la question. Ce ne sont pas les explications fuyantes du Directeur départemental sur le SDACR et son imbrication avec le Contrat Opérationnel Territorial de réponse aux Risques et aux Menaces, COTRIM, alors que le CGCT n’a pas été modifié, le SDACR existe toujours et doit être revu tous les 5 ans, ou encore sur une éventuelle plateforme commune avec le SAMU (nous serions curieux de voir leur réaction après la proposition d’installation de cette plateforme au Muy, dans la nouvelle DDSIS), ni même le débat sur la sollicitation abusive qui s’en est suivi au sein du CASDIS, qui ont pu rassurer nos inquiétudes.

Nous le répétons : nous sommes 908 SPP comme en 2008 avec en plus une activité accrue et des CIS en dessous de l’effectif minimum de plus en plus régulièrement. Nos collègues SPV ne sont pas épargnés et sont aussi sollicités qu’ils le peuvent. Si cela n’interpelle pas, il semble que nos moyens de persuasion et de dialogue aient aujourd’hui de nouveau trouvé leur limite.

Les Autonomes

=> Communiqué CASDIS 12 octobre 2017

CASDIS du 7 avril 2017

0

Le SA SPP PATS 83 assistait ce jour à une séance assez courte, dont le sujet central était la validation du tableau des effectifs.

Les 16 emplois d’adjoint administratif principal de 1ère classe ont bien été créés dans le tableau des effectifs conformément à l’engagement pris en CAP PATS catégorie C.

Les emplois fonctionnels de directeur départemental et de directeur adjoint, ainsi que leur grade associé de contrôleur général et de colonel hors classe, ont aussi été créés à cette occasion.

Nous félicitons les Colonels Martin et Marchi-Leccia qui accèdent respectivement aux emplois fonctionnels de Directeur Départemental et de Directeur Départemental Adjoint pour 5 ans. Le terme « précarité » évoqué par le DDSIS est à notre sens un peu incongru et disproportionné pour ce qui est du détachement dans cet emploi.

Nous engageons Madame la Présidente à continuer cette politique volontariste en matière d’avancement pour tous les agents de la filière administrative, technique ou sapeur-pompier, lauréats d’un concours ou d’un examen, ainsi que pour ceux susceptibles de perdre les fonctions qu’ils occupent actuellement.

Profitant de la délibération sur le renouvellement de la convention de fonctionnement de l’Information Préventive aux Comportements qui Sauvent IPCS, au vu du succès de cette discipline et de la demande croissante de l’Education Nationale en direction du SDIS 83, le SA SPP PATS 83 s’est exprimé en faveur d’un renforcement de ce service.

La réponse sans surprise de la part du Directeur Départemental fait état de moyens contraints et d’une impossibilité de tendre vers une aide au développement de ce service.

Il est à noter que cette austérité budgétaire n’a pas été évoquée lors de l’examen de la délibération proposant la prime de fonctionnalisation aux emplois fonctionnels de direction, évoqués plus haut.

57 recours administratifs contre la contribution des communes au budget du SDIS sont encore parvenus au SDIS. Nous remercions M. Veran, le président de l’Association des Maires du Var qui a réaffirmé son attachement à notre service public et aux sapeurs-pompiers et agents qui le font vivre. Il plaide en faveur d’un retour à la raison de ses homologues et pour le paiement des sommes dues au SDIS, afin d’en stabiliser son fonctionnement.

Cette incertitude récurrente pesant depuis 2 ans sur le budget du SDIS, n’est pas de nature à rassurer des personnels donnant déjà beaucoup en termes de sollicitation opérationnelle ou de fonctionnement de services à moyens réduits.

Nous appelons nous aussi les maires de ces communes récalcitrantes, à considérer le service public d’incendie et de secours comme une chance et non une charge.

Les Autonomes

Communiqué CASDIS 7 avril 2017