AGRESSION ENVERS LES SAPEURS-POMPIERS : COMMENT REDORER LE VOLONTARIAT, QUOIQU’IL EN COUTE ?

0

 La campagne de sensibilisation aux violences commises à l’encontre des sapeurs-pompiers est, une fois encore, reléguée au second plan par la Direction Générale qui entend préférablement « révéler le volontaire qui est en vous », faisant fi de la réalité du terrain et des risques encourus… 

Si l’« On a tous un talent caché », comme le scande le slogan de la campagne nationale de promotion du volontariat, celui de notre Direction Générale est, sans aucun doute, l’art de la pirouette ! 

Alors que les Autonomes n’ont eu de cesse d’alerter la DGSCGC sur l’importance de la sensibilisation des citoyens sur les violences que subissent les sapeurs-pompiers, nous nous sommes une fois de plus heurtés à une dérobade du préfet, arguant systématiquement la même réponse : « Priorité à la promotion du volontariat ! » 

Pourtant, si être pompier ne fait plus rêver et qu’il devient nécessaire de promouvoir le recrutement de volontaires, c’est qu’il est grand temps de nous remettre en question. Notre profession est en proie à une profonde crise de vocation. Et pour cause. 

Plus de 200% d’agressions entre 2008 et 2018 

Sur le terrain, le constat est alarmant : véhicules dégradés, crachats, insultes, caillassages, agression à l’arme blanche… Partout en France, les agressions lors de secours à personne se multiplient. Comme en témoigne cette infographie de l’Observatoire Nationale de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDPR). Globalement, le nombre de sapeurs-pompiers agressés a explosé d’environ 200 % entre 2008 et 2018, passant de 899 à 3 411 agressions.